Retour à l'accueil de la mission PATSTEC

PRÉSERVER
SAUVEGARDER
VALORISER

Mission nationale de sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain

Retour à l'accueil de la mission PATSTEC
Ouvrir le menu

OBJETS

Créer un pdf

Spectromètre RMN

 Fiche N°282
Modèle : Spectromètre RMN
Fabricant : Inconnu
Domaines : Chimie
Sous-domaines :
Organisme : Université de Nantes - UFR Sciences et techniques
Période de fabrication : 1950-1975
Région : Pays de la Loire
Ville : Nantes
Hauteur (cm) : -
Largeur (cm) : -
Profondeur (cm) : -
Diamètre (cm) : -

Description

Le spectromètre RMN WP60 comporte un aimant résistif fournissant un champ magnétique de 1,4 Tesla qui délivre le champ magnétique d'orientation des moments magnétiques nucléaires (spins), et une petite bobine qui applique à l'échantillon le faible champ de radiofréquences susceptibles de créer le phénomène de résonance (60 MHz ) et d'un système de température variable (-250°C à - 200°C). Il peut recevoir des tubes à échantillon de plusieurs diamètres (10, 15 mm), sachant que l'échantillon doit être sous forme liquide (les solides sont étudiés en solution). Les noyaux 1H et 13C peuvent être observés.Ce spectromètre qui fonctionne exclusivement en mode "impulsions-transformation de Fourier" dispose d'une calculatrice électronique intégrée alors que le premier équipement nantais mettant en oeuvre la transformation de Fourier, de type Varian XL100, était un appareil "d'onde continue" auquel avait été adjoint un générateur d'impulsions et une calculatrice électronique.


Utilisation

Appareil de RMN haute résolution destiné principalement à l'étude des structures moléculaires. En mode d'observation par impulsions et transformation de Fourier l'information est obtenue sous forme d'un signal du domaine temps, le "signal d'induction libre", qui est souvent recueilli en un temps de l'ordre de la seconde. L'accumulation de signaux destinée à accroître le rapport signal/bruit devient donc rapide. Ainsi un accroissement par un facteur 10 (résultant de 100 accumulations) requiert environ 100 secondes, alors que 10 heures étaient nécessaires en mode "onde continue" (cf. A60A, fiche 271). Avec ce type de spectromètre l'observation du carbone-13 en abondance naturelle devenait accessible et l'équipement a pu être utilisé notamment à des études de stéréochimie dynamique par RMN de 1H et 13C grâce à l'adjonction d'un accessoire de variation de température.


 


Patrimoine Scientifique et Technique Contemporain
Mission nationale de sauvegarde du patrimoine scientifique et technique contemporain
Ministère de la Recherche CNAM Université de Nantes
Fermer

Rechercher objet

Rechercher des objets inventoriés

FILTRES OPTIONNELS

Réseaux Sociaux